Mémorial de Caluire Jean Moulin

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente dAdobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

« Mémorial de Caluire- Jean Moulin… » (exposition permanente)

Après l’arrestation à Paris du Général Delestraint, chef de l’Armée secrète, Jean Moulin souhaite au plus vite réorganiser la Résistance. Une réunion de l’état-major, regroupant les chefs de file des mouvements résistants, est alors prévue, le 21 juin 1943 à Caluire, dans la maison du docteur Frédéric Dugoujon.

C’est dans cette maison que les nazis arrêtent Jean Moulin, Emile Schwartzfeld, Raymond Aubrac, André Lassagne, Bruno Larat, Albert Lacaze, Henri Aubry, René Hardy et le docteur Frédéric Dugoujon.

Lieu de mémoire, cette maison est une trace vivante de la résistance à l’occupation nazie.


Mandataire : EURL Jean Marc Gaillard

Mission : Conception muséographique, maîtrise d’œuvre scénographique, conception graphique, suivi et intégration

Mandataire : EURL Jean Marc Gaillard

Mission : Conception muséographique, maîtrise d’œuvre scénographique, conception graphique, suivi et intégration

Maîtrise d’ouvrage : Département du Rhône

Responsable du projet : Département du Rhône


Conseil scientifique :

Daniel Cordier, historien, résistant,  secrétaire de Jean Moulin

Jean Louis Crémieux Brilhac, historien, résistant

Raymond Aubrac, résistant, cofondateur du mouvement Libération-Sud

Gisèle Pham, Historienne

Christine Levisse Touzé, historienne, directrice du musée Jean Moulin de la ville de Paris

Bruno Leroux, historien, directeur historique de la fondation de la résistance

Sharon Elbaz, Directeur général adjoint de la fondation de la résistance, commissaire de l’historial des invalides

Joseph Zimet, Ancien conseiller auprès du Secrétaire d’État aux Anciens combattants, adjoint au Directeur de la mémoire du patrimoine et des archives au Ministère de la défense

Pour le département du Rhône

Pierre Jamet,

Jean Luc Thomas,

Magali Moret,

Catherine Moreau.